De Marseille à St-Tropez en passant par la Grèce : culture, palace et farniente

Marseille l Utopie Plastic, sculptures rétrofuturiste

Direction le littoral sud de la cité phocéenne, à la recherche d’un passé futuriste dans le sillage de La Friche de l’usine à plomb de l’Escalette, inactive depuis 1925. Une exposition annuelle estivale à ne manquer sous aucun prétexte.

Tout est né d’une volonté de porter aux yeux du grand public ce site exceptionnel, partie intégrante du Parc National des Calanques de Marseille. En 2016, la première exposition « Habitat Tropical du Cameroun » de Jean Prouvé ouvre la voie et, avec elle, l’ambition de lier les vestiges industriels de La Friche de l’Escalette au monde de l’architecture légère.

Un pari fou mais éloquent dans sa veine créative et sa dimension patrimoniale. Cette année, c’est au tour de l’installation « Utopie Plastic » de prendre le relais culturel autour de structures plastiques imaginées par les « pionniers du courant moderniste ». Avec pour maîtres-mots l’art, l’architecture et l’ameublement, cette nouvelle exposition met à l’honneur les habitats futuristes en plastique de la fin des années 60, début 70 : l’Hexacube de Georges Candilis de 1972, collaborateur de Le Corbusier – les maisons Bulle de Jean-Benjamin Maneval de 1968 et la soucoupe Futuro House de Matti Suuronen, créée la même année.

Ils seront accompagnés de meubles uniques en plastique – cela va de soi – comme le prototype du bureau Boomerang (1969), de Maurice Calka ou encore par une très rare sculpture monumentale Playground (1968) de Werner Zemp.

À cela s’ajoute, l’art moderne personnifié par une œuvre de Max Bill, Pavillon-Skulptur II (1969/1975). Une exposition gratuite sur réservation, avec pour toile de fond la méditerranée à perte de vue. À découvrir du 1er juillet au 30 septembre 2017.

Galerie d’images

« Utopie Plastic » – La Friche de l’Escalette – Inscription à partir du 15 juin 2017 friche-escalette.com

Saint-Tropez | Byblos, La Suite 50 ans en couleurs

Pour fêter comme il se doit son bicentenaire, l’iconique palace tropézien dévoile une toute nouvelle Suite de 180 m2, aux couleurs de la marque italienne Missoni Home.

Avec une passion commune pour les « plaisirs de la Riviera, les couleurs de la Méditerranée et un art de vivre élégant », la marque italienne Missoni Home et le Byblos ont naturellement croisé leur regard.Pour ce faire, Rosita Missoni et son équipe n’ont pas hésité à s’inspirer des couleurs naturelles de la cité varoise et à les décliner de manière harmonieuse sur l’ensemble de la Suite.

Ainsi, on retrouve des pièces emblématiques des collections Missoni Home, comme les tables et chaises Cordula ou les suspensions Thea Kuta. Et bien sûr en toile de fond, la maille zigzag et sa palette chromatique de motifs emblématiques depuis 1953. Pour l’occasion, une cloison en forme de zigzag a été spécialement dessinée et conçue par la marque. Elle a fait l’objet d’une prouesse technique participant à la structure des volumes et à la création d’ambiances aux identités graphiques fortes et maîtrisées par la justesse du propos créatif de Rosita Missoni.

Même sur la terrasse, la Dolce Vita italienne s’exprime avec les bains de soleil Jalamar. Cette nouvelle scène expressive témoigne de la volonté d’Antoine Chevanne, propriétaire de l’hôtel, de faire perdurer la notion d’expérience au cœur même de cet établissement et de la vie tropézienne.

Galerie d’images

Byblos – Saint-Tropez www.byblos.com

Grèce | Casa Cook Kos, paradis retrouvé

Dans la ville balnéaire de Marmari, située sur l’île grecque de Kos, le tout nouvel hôtel Casa Cook Kos ouvrira ses portes le 1er juillet. Un Eden de 100 chambres qui marque d’une pierre dorée le second établissement de la chaîne Thomas Cook.

L’architecte Ilias Mastrominas a créé un cadre structurel fortement inspiré des traditionnelles maisons grecques. Sur un ou deux étages, les formes cubiques s’enchevêtrent, harmonisées par les façades en gris clair. Les patios méditerranéens privés ou partagés, les jardins, les chemins et placettes participent à cet effet de dédale typique des Cyclades.

L’architecture intérieure, imaginée par Annabell Kutucu et Michael Schickinger de l’agence de design Lambs and Lions, joue sur une conception sobre et raffinée, réchauffée par des textures brutes, naturelles et des touches décoratives exotiques faites à la main.

Cinq types de chambres se distinguent par leur relation avec l’extérieur. Toutes donnent sur une véranda ou une terrasse privée. Les Suites Villa et les Suites Spacieuses, quant à elles, s’auréolent d’une piscine et d’un jardin privatifs. Au centre du complexe, le Beach Club assoit sa dimension conviviale autour du bar, du salon, du restaurant et de la piscine principale, en rupture avec l’empreinte architecturale des chambres : toit de chaume et parois en verre escamotables, pour créer à volonté un espace ouvert ou fermé.

L’expérience gustative s’illustre par des produits cultivés dans la ferme locale, à même de composer des plats d’inspiration méditerranéenne. Luxe simple, confort et farniente, un cocktail gagnant !

Galerie d’images

Casa Cook Kos – Grèce www.casacook.com

Votez pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

  • Populaires

  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    Merci et à très bientôt !

    DOMODECO | le magazine décoration, architecture et designDOMODECO | le magazine décoration, architecture et design