Tectona – L’outdoor depuis 40 ans

En 1977, Tectona invente l’art de vivre à la française, version outdoor. Le teck devient l’ingrédient fondamental de sa signature et avec lui l’émergence d’une identité qui ne cessera jamais de se renouveler.

Révolution extérieure

Fin des années 70, les français n’ont pas vraiment l’embarras du choix côté mobilier extérieur ! De l’autre côté de la Manche, les jardins britanniques sont déjà plus élaborés. Et ça, Tectona l’a bien compris ! Dès ses prémices, son ambition s’inscrit dans l’élégance, l’intemporalité et la créativité, emmenée par le teck. Des valeurs fortes intrinsèques à sa personnalité, portées par un savoir-faire traditionnel dans l’ébénisterie. Soit, une petite révolution sur le marché du mobilier.

Très vite, Tectona s’impose comme une référence dans le domaine, avec des assises confortables en lien étroit avec le cadre végétal. Citons, les bancs Exbury ou encore l’emblématique Circle Bench, enroulé autour du tronc d’arbre ! Dans les années 80-90, Tectona sort des frontières hexagonales à la conquête du marché Suisse. C’est le début de son envolée internationale.

La marque s’illustre avec une vision avant-gardiste : la vente par correspondance. Au plus près de ses clients, ce choix lui donnera l’assise nécessaire pour se jeter dans le bain de la vente en ligne dès les années 2000. Cette décennie sera également le début d’une nouvelle aventure aux côtés des grands noms du design.

Le design comme signature

En 1992, une première collaboration avec la très illustre Andrée Putman, inspire un nouveau chemin à la marque tricolore, qu’elle empruntera à bras le corps au début du XXIème siècle. De nouveaux matériaux, comme la résine tressée, des textiles techniques, l’aluminium thermo-laqué, l’acier inoxydable… lui donnent une nouvelle impulsion, tant dans les formes, que le confort ou encore les fonctionnalités. Sans jamais perdre de vue l’authenticité d’un savoir-faire français !

Cette époque donne également la parole aux designers, avec le lancement d’un concours à même de mettre sur le devant de la scène de nouveaux talents comme Christophe Delcourt, qui impulse en 2003 le début d’une collaboration créative toujours actuelle. C’est le début de l’effervescence design, avec notamment une rencontre « décisive » en 2003, celle des Frères Bouroullec et avec elle, la naissance d’une vision conceptuelle mêlant artisanat et avant-garde.

Collection Cicala, design Julie Richoz, 2017. ©Tectona
Collection Cicala, design Julie Richoz, 2017. ©Tectona

Le mobilier hybride Pebble voit le jour en 2008, suivi de près les années suivantes par les regards créatifs d’Inga Sempé, Nendo, Pierre Charpin, Barber & Osgerby, Constance Guisset… Tous insufflent leur signature exceptionnelle, à l’origine d’un savant équilibre entre « tradition, modernité et innovation ». De pair, l’identité visuelle de la marque évolue, sous l’œil de la photographe Morgane Le Gall jusqu’à cette empreinte emblématique que l’on connaît aujourd’hui.

En 2016, cet « appétit design » ne la quitte pas. Tectona donne à nouveau la parole à la génération de jeunes designers, en lançant un concours international. Le lauréat ? Thinkk Studio (Thaïlande) et son projet « Batten », qui figure au cœur des nouvelles collections 2017, aux côtés de bien d’autres créations dignes des 40 années de passion de Tectona. Pour Blanche Aloisi-de Crépy, directrice générale : « 40, ce n’est pas seulement un joli nombre rond, c’est aussi un moment clef pour contempler le chemin parcouru et simultanément se projeter dans l’avenir. C’est en tout cas ce qui nous anime chez Tectona. Nous sommes fiers du chemin parcouru. »

Votez pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

  • Populaires

  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    Merci et à très bientôt !

    DOMODECO | le magazine décoration, architecture et designDOMODECO | le magazine décoration, architecture et design