La terrasse dans son plus bel apparat

La noblesse du bois n’est plus à prouver. Son charme désempare les espaces extérieurs, laissant libre cours à des écritures, aussi bien contemporaines qu’authentiques. En lien étroit avec les avancées technologiques, il apprivoise tous les terrains, de manière exclusive ou partageant la vedette avec tous les matériaux possibles !

Le bois massif use d’ingéniosité

Le bois a toujours été un précieux allié dans le domaine de la construction. Depuis quelques années, il revient particulièrement sur le devant de la scène, porté par des initiatives toujours plus pertinentes, avec notamment la certification PEFC, garantissant un bois issu de forêts éco-gérées. Aujourd’hui, les consommateurs se soucient de plus en plus des provenances et des impacts sur l’environnement. En France, nous avons la chance d’être particulièrement bien fourni en forêts, offrant des bois de qualité, douglas, mélèze, pin, au regard d’une diminution des transports. Au sein des terrasses, le bois s’exprime avec volupté, même s’il fait légèrement frissonner, quant à son entretien. Raison pour laquelle, l’essence du bois est essentielle, emmenée par des traitements toujours plus performants, comme l’oléothermie ou thermo-traités. Le procédé dit par « autoclave » demeure le nec plus ultra, permettant de garantir la pérennité et la résistance du bois, sur une durée de 15 ans (hors-sol).

Ce processus le prémuni contre toutes les intempéries et tout particulièrement les bois en contact avec le sol. Au cœur même du bois, les agents de préservation injectés (non toxique pour l’homme et l’environnement) assurent une barrière imputrescible contre les insectes, moisissures… Affublés de la certification CTB B+, les produits finaux témoignent du respect de l’environnement et de la santé. Le traitement autoclave Classe 3 défini une utilisation en contact direct avec l’eau, mais sans aucune stagnation, tandis que la Classe 4 lui permet d’être au contact du sol mais également de pouvoir stagner dans l’eau. En effet, le bois se classe de 1 à 5. Le chiffre le plus élevé devient l’indice d’une résistance à toutes épreuves. Pour un investissement durable, le traitement et bien évidemment la pose rentrent en ligne de compte, à l’instar de l’essence choisie. Aujourd’hui, de nouvelles finitions étonnantes vous permettent de jouer avec vos espaces extérieurs en bois massif. Preuve en est, Vivre en Bois propose des gammes de saturateurs, destinées à protéger votre revêtement et à le colorer de teintes dans l’air du temps, anthracite, taupe, chocolat…

Galerie d’images

Le bois composite, nouvelle conquête

De ses premiers balbutiements, le bois composite s’exprime avec une aisance, forte de procédés de fabrication toujours plus innovants. Associé à un matériau « plastique », le bois composite fait taire les a priori, porté par les fabricants, soucieux d’une démarche HQE (Haute Qualité Environnementale). En effet, certaines marques, comme WEX ou Laméo, mettent l’accent sur du polypropylène 100 % recyclé, à cent lieues du bois dit PVC ou polyéthylène. La qualité même du composite est déterminée par la « recette », la meilleure prenant en considération la farine de bois, sans omettre sa qualité (plus elle est fine, plus la lame sera résistante, mais aussi esthétique) et également le pourcentage utilisé. Le bois composite révèle ainsi des caractéristiques techniques particulièrement séduisantes et additionne les performances : anti-dérapant, sans colles, ni adjuvants nocifs, ne soulève pas d’échardes, demeure immuable (sous forme de farine).

Une fois posé, le matériau se révèle fiable et stable au niveau dimensionnel. Un avantage certain qui permet de clipser les lames ou les dalles entre elles, au vu de l’infime dilatation. Ainsi, cette astuce vous permet, en cas de choc, d’enlever juste la lame abîmée sans démonter l’ensemble de votre terrasse. Hier encore, l’esthétisme n’était pas aussi convaincant qu’à l’heure actuelle. Les finitions, le plus souvent sur des lames réversibles, offrent des aspects striées bluffants, lisses, qui créent de véritables trompe-l’œil. Il est important de faire attention également à la variation des coloris. Certains bois composites, teintés dans la masse, garantissent une décoloration minimale, une fois le produit exposé aux intempéries. L’absence d’entretien est un critère qui finit de convertir les plus sceptiques, même si à l’investissement, il peut être plus cher que certains bois massifs.

Merci de patienter...

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

J'accepte de recevoir la newsletter DOMODECO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • MAISON&OBJET Paris 2018
  • Populaires

  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD national

    Merci et à très bientôt !