L’ampoule halogène se retire définitivement de « l’arène éclairage ». Mais, sa fille prodigue, la LED, n’a pas attendu ce moment pour se faufiler par l’entrée des artistes. Avec elle, l’éclairage interagit avec son public d’une tout autre façon, changeant en profondeur l’écriture même du spectacle lumière.

Dans ce nouveau sillage, l’esthétique est libre, créative, flexible et suscite de nouvelles émotions. Dans l’ombre du chapiteau, alors que le show va commencer, il est intéressant de constater que le luminaire parle un double langage. Celui de sa source lumineuse et l’empreinte qu’elle projette sur son environnement, modelées
par le langage du design, de la forme et des matériaux. Et c’est cet ensemble, matériel et immatériel, qui prend vie, animé par des savoir-faire stylistiques aussi différents qu’inventifs qui ne manquent pas d’adresse. Funambules, acrobates, trapézistes, équilibristes, voltigeurs, jongleurs… Tous répondent présents, captant
l’attention de l’auditoire avec une incroyable richesse d’expressions corporelles, entre bulles et ballets aériens, arabesques, combinaisons, danses acrobatiques, des échappées… Chacun envahit l’espace avec savoir-faire, ponctuant, décorant, sculptant, structurant l’espace scénique. Redécouvrez la magie du spectacle !

Suspension Vines & Lichens, avec un tissage de lignes et de vignes en laiton et des capsules lumineuses en verre borosilicate. Collection Cirque. Photo Nathalie Krag. ©Giopato & Coombes
Suspension Vines & Lichens, avec un tissage de lignes et de vignes en laiton et des capsules lumineuses en verre borosilicate. Collection Cirque. Photo Nathalie Krag. ©Giopato & Coombes

Funambule

Sur le fil, les luminaires repoussent les limites artistiques, changeant notre approche traditionnelle de l’éclairage. Tubes, cercles, néons… les diffuseurs jouent sur les contours pour donner de nouvelles formes.

Acrobates et trapézistes

La géométrie devient un élément structurel. Elle exprime une pureté linguistique qui se suffit à elle-même ou explore le mouvement par la modularité.

Voltigeurs

Les suspensions s’épanouissent, avec ou sans filet ! Un peu magiciennes, elles ont l’art de la démultiplication, devenant plurielles pour mieux s’apparenter à une œuvre qui trouve sa source dans la singularité.

Équilibristes

Proches d’une écriture architecturale, les structures s’inscrivent dans la finesse. Elles se suffisent à elles-mêmes, privilégiant une prestance esthétique même lorsque l’éclairage s’éclipse. Le luminaire est une pièce de design à part entière.

Lampadaire Profana
Lampadaire Profana défini par de fines lignes architecturales, en acier. ø 50,8 x L 259 x 149, 2 cm. Design Pedro Paulo Venzon. ©Matter Made

Jongleurs

Sphères, globes, bulles… les diffuseurs aiment les rondeurs et la translucidité du verre opalin, émettant une lumière sereine. Tandis que la structure les met sur orbite.

Cracheurs de feu

Le luminaire oscille entre source directe ou indirecte, voire les deux, pour créer des éclairages aux multiples effets.

Arlequins

Dans le spectre de la couleur, les luminaires parlent un nouveau langage, qui laisse libre cours à la créativité, jusqu’à utiliser les chromatiques comme des filtres, aux effets visuels d’autant plus surprenants.

La magie du spectacle

À l’extérieur, tout particulièrement, la lumière prend une tout autre dimension, propice à façonner les ambiances et à changer l’aspect d’une terrasse ou d’une plage de piscine. Elle écrit une nouvelle page inspirée par un imaginaire sans limites.

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Articles récents

  • Populaires

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD national

    Merci et à très bientôt !