Même si les intérieurs contemporains semblent de prime abord tourner vers des ambiances plus minimalistes, ils ne sacrifient en rien la fonctionnalité. Tout l’art réside au sein d’agencements sur-mesure, de meubles intégrés ou libres.

À leur guise, ils fusionnent avec les volumes architecturaux, ou s’en libèrent, réinterprétant l’espace intérieur, avec diplomatie. Les rangements visent une subtile équation entre proportionnalité, ergonomie et rythmique esthétique.

Le meuble outil d’architecture

A l’heure où les « open space » prédominent, il devient plus complexe de créer des ambiances harmonieuses, où chaque coin, télévision, salle à manger, salon, trouve néanmoins une identité propre. Intervient alors le mobilier, dans toutes ses déclinaisons. Il redéfinit les espaces, suggère, impose ou affirme. Il sort d’une emprise linéaire pour conquérir un monde de relief, de cadence et de graphisme, pour devenir un décor mural à part.

Misuraemme (photo 1) transcende la notion de bibliothèque, pour devenir un élément de jonction, grâce au jeu de niches ajourées. Les pièces se dévisagent tout en étant autonomes, via un décor graphique, haut en relief. Sur-mesure, les compositions intégrées s’inscrivent dans l’architecture intérieure, mélange subtil entre esthétisme, modularité et rangement. La zone télé s’exprime chez Cesar (photo 2), avec un module mural des plus complets. Le meuble crée le décor, la télévision n’étant plus le centre d’intérêt premier, s’effaçant au profit de la rythmique des étagères intégrées, des jeux de vides et de pleins…

La bibliothèque prend également des allures de coin détente, matérialisé par l’ensemble Rivoli, signé Quadro (Photo 3). Au sein de la salle à manger, les buffets ont aussi leur mot à dire. Accolés au mur ou postés au centre de la pièce, devenant un objet de séparation implicite, à l’instar du meuble Gautier (photo 4), mélange de bois et de laque. Souvent problématique, l’espace bureau grappille de la place ou dénote au sein de cet espace de vie. Mais c’est sans compter sur la marque Team 7 (photo 5), qui change littéralement la vision de ce meuble fonctionnel, le transformant, une fois refermé en simple buffet.

Une entrée remarquée

Les espaces de rangement accomplissent leur rôle au sein de toutes les pièces de la maison. L’entrée, bien souvent délaissée, n’en reste pas moins une pièce de transition importante. Outre sa responsabilité de donner une première impression réussie, elle sait se rendre d’une utilité primordiale, accueillant manteaux, chaussures… et affaires volumineuses. Le rangement trouve alors toute sa pertinence. Intégré, le dressing Elfa (photo haut) se pare d’accessoires intelligents, adaptés à votre style de vie.

Conjuguant des systèmes muraux, suspendus, autonomes, flexibles… il crée des combinaisons sur-mesure. Les portes coulissantes miroirs impulsent ainsi de la profondeur, de la lumière et une plus grande dimension à la pièce. Indépendante, la commode haute, chez Hülsta (photo bas) se dote de cinq tiroirs, complétés par un panneau mural vertical, accueillant les chapeaux, foulards et manteaux… combinée à la commode suspendue. Elles offrent une ponctuation élégante et fonctionnelle.

Sous toutes les formes

Au sein de l’espace nuit, le rangement trouve sa force et sa créativité. Sous bien des formes, il s’adapte à la pièce. En version dressing, intégré à la chambre, il trompe-l’œil, comme en témoigne Lago (photo 1). Ici, les portes classiques disparaissent au profit d’une paroi en tissu, qui se tend tel un écran. En une seconde vous avez soit accès à l’intégralité des rangements, soit vous dissimulez l’intégralité de vos affaires !

Le dressing devient le trait d’union entre la chambre et la salle de bains. L’espace se transforme en un petit boudoir, à l’instar du dressing /Perene (photo 3) où l’on prend le temps de choisir ses habits, choyés par une multitude d’accessoires. S’opère alors une rythmique entre étagères coulissantes, pour avoir accès à toute la profondeur du meuble, penderies hautes et basses avec tringle élévatrice (certaines motorisées !), consoles murales, sans omettre les spots leds intégrés. Le dressing s’inscrit également dans une pièce dédiée. Archéa (photo 2) donne la parole à un cadre élégant et à la luminosité. Le meuble est optimisé au millimètre près. Même les têtes de lit rentrent dans la course, parfaitement intégrée chez Misuraemme (photo 4). Discrète, elle reste néanmoins multifonctionnelle, insérant tiroirs, étagères et liseuses, tout en soutenant les repose-têtes en cuir, inclinables.

Galerie d’images

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • MAISON&OBJET janvier 2019
  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD national

    Merci et à très bientôt !