DOMODECO - Juin 2017

DOMODECO - magazine n° 73 - Décoration, architecture et design de la région lyonnaise

Abonnement magazine

Abonnement magazine DOMODECO

Articles récents

Articles populaires du mois

Couleur thérapie

La couleur est un langage parfois complexe à décoder. Chaque couleur a sa signification, ancrée dans une culture. Elle traverse les âges et emmène dans son sillage tous les sens dévolus à une époque.

Pour Michel Pastoureau, spécialiste des couleurs, des images et des symboles :

Elles ont une histoire mouvementée qui remonte à la nuit des temps et qui a laissé des traces jusque dans notre vocabulaire.

Les expressions « vert de peur », « rire jaune », « voir rouge », font partie de notre éducation et intuitivement influent sur notre état d’esprit. Dans le domaine artistique, la couleur se plaît à devenir un nom propre : « bleu Majorelle », « bleu Castaing », « vert de Hooker », ou dans l’architecture : « jaune de Naples », « terre de Sienne »…

Elles sont ces repères précis qui nous renvoient à un langage concret. Dans le monde de la décoration et du design, la palette chromatique reflète le climat sociétal, les mouvements politiques et économiques. Elle matérialise cette volonté propre à chacun de créer un refuge qui n’appartient qu’à nous. Un code dans le code.

Au niveau de chaque individu, elle fait appel à notre mémoire, notre passé heureux ou notre souffrance. Selon Charlotte Crosby, directrice artistique de Farrow & Ball, expert en peintures et papiers peints, « La couleur est émotion et expression ». Dès lors, le choix est instinctif, inhérent à notre personnalité. Au fil de ces pages, elle nous livre son expertise aux côtés de cinq architectes lyonnais en devenir. Pensez couleurs !

Farrow & Ball – La couleur, leitmotiv créatif

Virtuose de la couleur, l’entreprise anglaise Farrow & Ball explore cette galaxie subjective depuis plus de 70 ans.

Une histoire chromatique qui s’écrit à plusieurs mains dans le sillage de la décoration intérieure, dont celles de Charlotte Crosby, directrice artistique, gravitant dans l’univers de la marque depuis 10 ans. Axe de création, émotion, sensibilité, couleurs phares 2017… Elle vous livre son expertise pétillante.

Une âme d’enfant

Rien ne prédestinait Charlotte Crosby à devenir directrice artistique de cette marque emblématique. Ses premiers pas dans la vie active tâtonnent dans le monde bancaire suisse, avant de convoler pour Londres, au cœur d’une agence de publicité. Le métier de planificateur est loin d’être son leitmotiv. C’est à cet instant qu’elle prend le chemin de la création. Un univers qui aurait pourtant dû être une évidence : « Je pratique depuis l’âge de 9 ans la peinture sur soie. Tout au long de mes études, j’ai toujours eu une relation très forte avec les textiles, les couleurs et les graphiques, ainsi que l’histoire de l’art, potassée dans le cadre de mon diplôme de commerce. » Pourquoi lutter !

Charlotte Crosby laisse alors ses premières empreintes aux côtés d’un designer puis d’une galerie d’art. À 23 ans, c’est la révélation : « Je suis entrée chez Farrow & Ball, avec le regard émerveillé d’une enfant bouche bée devant une boutique de friandises. À la place des bonbons : des couleurs et des motifs de toute part ! J’ai passé les dix dernières années à grandir avec la marque, pour finalement devenir en 2013, directrice artistique ».

Miroir de nos émotions

Chez Farrow & Ball, la couleur semble couler dans les veines de chacun. Une passion contagieuse qui s’inscrit dans une vision décorative maîtrisée. La couleur devient cette valeur ajoutée capable de transformer les modes de vie. Pour Charlotte, « Il est important que Farrow & Ball s’émancipe à travers un panel de couleurs riche, comme autant d’outils au service de l’utilisateur, pour qu’il puisse s’exprimer pleinement. » Et avec une palette de 132 couleurs, mises à jour tous les 2 à 3 ans, Farrow & Ball permet à chacun de trouver un écho pertinent à ses envies chromatiques.

Mais dans cet univers si personnel, comment fait-on pour créer de nouvelles couleurs et déterminer les tendances ? « C’est un processus méticuleux qui prend le juste temps. De la recherche initiale jusqu’au lancement, cela peut se dérouler sur plus d’un an. Nous nous assurons que chaque nouvelle création a sa place dans notre nuancier. Le processus conceptuel prend forme à travers un dialogue intelligent avec nos consultants-couleurs, mais également nos clients et la compréhension de leurs attentes. C’est aussi une vision globale. La couleur est intrinsèquement liée au climat sociétal. Nous avons remarqué une popularité croissante des gris plus bleus, plus froids, au moment de la crise économique. Raison pour laquelle nous étudions les mouvements sociétaux, économiques et bien sûr décoratifs à long terme. »

Et à l’heure actuelle ? « En raison des pressions de la tendance « always on society » (liée aux évolutions technologiques) et des changements politiques importants, les gens cherchent à s’échapper au sein de leur propre quotidien. La maison devient un sanctuaire où la couleur joue un rôle de premier ordre. Par exemple, les tons foncés, tels que le brun terreux Tanner’s Brown N°.255, créent une impression de cocon, tandis que les nuances plus douces et subtiles comme le bleu clair Light Blue N°.22 et le rose tendre Pink Ground N°.202, expriment une notion d’élévation.».

Mais alors, sommes-nous loin d’une dimension visuelle lorsque nous choisissons les couleurs qui façonneront notre intérieur ? « Les couleurs sont liées à l’émotion et à la culture. C’est rarement un choix visuel. Elles peuvent contenir une certaine part de nostalgie : une personne préféra ce bleu plutôt qu’un autre parce qu’il renvoie instinctivement à des vacances heureuses passées dans son enfance. Même si nous n’en sommes pas conscient, nous construisons une relation avec la couleur qui influence involontairement nos préférences. C’est ce message qu’il faut retenir lors du choix de ses revêtements : faites toujours confiance à votre instinct, pour être toujours en phase avec votre environnement intérieur ».

Couleurs phares 2017

Chaque année, chez Farrow & Ball, quatre couleurs émergent, fondées sur les recherches sociétales, économiques et démographiques. L’équipe met en commun ses réflexions sur la façon dont le monde et la société évoluent. Un travail passionnant et très intuitif qui s’appuie en ce début d’année 2017 sur les variations Raddichio N°.96, un rouge puissant adouci par du magenta, Studio Green N°.93, un vert profond, Hay N°.37, un jaune vif retenu, datant du début du XIXème siècle et All White N°.2005, une supe position de blancs.

Pour Charlotte :

Chaque couleur possède à la fois une profondeur et une vivacité, soulignées par des nuances raffinées. Ensemble, elles reflètent la volonté d’embrasser un aplat net et défini au sein de nos intérieurs

Travaillés dans la continuité des couleurs existantes, ces tons enrichissent la famille chromatique Farrow & Ball avec subtilité, entre nuances plus claires ou foncées, douces ou plus toniques. Mais pour autant, la marque se détache d’une notion de « mode » : « Dans l’univers décoratif intérieur, les cycles de vie des couleurs sont plus étendus que ceux du prêt-à-porter. Si nos palettes de couleurs sont mises à jour tous les 2 à 3 ans, ce n’est pas pour coller à une « mode » mais pour proposer toujours plus de solutions décoratives qui évoluent avec notre société. Je pense que les couleurs sont ce langage qui aide les gens à interpréter ce qu’ils voient. Et leur compréhension dépend également de leur combinaison. Pour preuve, l’association noir et blanc est assurément chic et classique, mais le mélange noir et jaune vif devient amusant et dynamique ! »

Quelles sont les erreurs à ne pas commettre ? « Ne pas penser le projet dans son ensemble ! À l’affect, s’ajoutent également la considération du lieu, les paramètres de la lumière, de l’architecture, des meubles et des objets existants, sans omettre la matière, avec lesquels la couleur doit dialoguer. »

Variations froides, cœur chaud

Suspension Nuage édition limitée en camaïeu de bleu. En inox perforé. L 80 x H 30 x P 49 cm. ©Thierry Vidé

Inspiration Majorelle, évasion garantie !

Coussin double face avec le tissu Jungle cuivre et uni bleu outremer. Design Tiphaine de Bodman. 60 x 40 cm. ©Petite Friture

Du bleu au vert, un pas nature

Tapis Decolorized soumis à un processus de décoloration de teintures végétales. Coloris Turquoise. 327 x 233 cm. ©Golran

Jaune vintage, coup de jeune

Banc Arthur en cuir ou tissu. Pieds en métal noir. L 180 x P 90 x H 48 cm. ©Bellavista

Rouge romantique

Papier peint Paradis Caché , associants le rouge Orféo, le bleu foncé Monticule  et le blanc cassé N°19.  Design Studio Forestine. ©Ressource

Gris pluie et rose poudré, nostalgie positive

Peinture écologique et naturelle, coloris Gris Hand. Réalisation Maison Hand. Photographe Félix Forest. ©Pure & Paint

0 commentaires

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Magazine décoration, architecture et design

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

You have Successfully Subscribed!

16 Partages
Partagez15
Tweetez
Épinglez
+11
Email
DOMODECO - Le magazine décoration, architecture et design de la région lyonnaise