Matériau ancestral, le verre ne connaît aujourd’hui plus aucune limite. Le savoir-faire artisanal devient une expression décorative pure.

Travaillé par les fabricants, les miroitiers, main dans la main avec les architectes, cet élément conjugue innovations, technicité et inventivité. Gravé, sablé, poli, martelé, fraisé, diamanté, argenté, à bords grugés…  il se plaît à suggérer les formes, à les moirer. Une véritable symphonie.

La collection Hybrid, imaginée par Mac Stopa, se distingue avec des dessins tridimensionnels, prenant d'assaut les perspectives et les profondeurs. Les formes organiques, sphériques changent notre perception, sublimées par la transparence du verre extra-clair. La pièce est en mouvement. Un mouvement qui peut être démultiplié sur des portes courbes. ©Casali
La collection Hybrid, imaginée par Mac Stopa, se distingue avec des dessins tridimensionnels, prenant d’assaut les perspectives et les profondeurs. Les formes organiques, sphériques changent notre perception, sublimées par la transparence du verre extra-clair. La pièce est en mouvement. Un mouvement qui peut être démultiplié sur des portes courbes. ©Casali

Oui le verre transcende les décors architecturaux, portés par des techniques actuelles et intemporelles. Rien ne lui résiste, de la cloison au sol, en passant par le mobilier, il a su tisser sa toile créative au cœur de l’habitat. Ses seules limites, le budget ! A savoir, l’appellation « verre » signifie une épaisseur comprise entre 3 à 5 mm. Au-dessus de cette mesure, elle prend le terme de « glace », prenant à partir de 12 mm la dénomination de « dalle ».

La maîtrise de son langage unique doit rester l’apanage des professionnels, les miroitiers-vitriers. Une philosophie défendue par Sylvain Demottaz, créateur de l’entreprise Rhône-Alpes-Glass : « ce matériau nécessite une manipulation et un travail dignes de l’orfèvrerie, notamment lorsqu’il devient un élément structurel.

De ses caractéristiques intrinsèques à ses multiples déclinaisons découlent une réelle réflexion, quant à son usage final. Avant de penser décoration, il faut penser sécurité ! » Dès lors que les bases sont posées, vos idées peuvent prendre toutes sortes de formes. Maître dans l’art des finitions, Michel Lanty, à l’origine de la miroiterie-vitrerie SIB M Lanty nous dévoile la tendance résolument dans l’air du temps, l’insertion : « nous pouvons insérer au sein de verre feuilleté, du tissu, des végétaux, des photos…

Le décor final est tout simplement bluffant, les éléments insérés prenant une nouvelle dimension avec l’intégration, à fleur de sol, de LED. L’éclairage et le verre demeurent des compagnons de route indissociables. Le verre « extra-clair », cristallin, aujourd’hui permet de donner toute l’éloquence à ces matières enchâssées. »

Les verres décoratifs donnent également la parole à des jeux de trompe-l’œil jonglant sur la gravure, la transparence et le verre dépoli à l’acide. Les contrastes sont étonnants et dialoguent avec les décors, s’amusant tantôt à flouter des ponctuations scéniques, tantôt à les transformer ou à rehausser les volumes.

Merci de patienter...

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

J'accepte de recevoir la newsletter DOMODECO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • MAISON&OBJET Paris 2018
  • Populaires

  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD national

    Merci et à très bientôt !