Au cœur même de la Presqu’île, cet appartement de 330 m2 exhibe une linéarité peu commune. Sur plus de 40 mètres, il déploie sa ligne monochrome, empreinte d’un cadre noble, prenant sa source au XVIIIème siècle.

Les propriétaires soucieux d’une modernisation de leur espace de vie, ont fait appel à la griffe de l’architecte d’intérieur Barthélémy Dussert. Sous couvert d’un travail, haut en sur-mesure, les pièces de jour et de nuit s’expriment via un mélange de matériaux d’hier et d’aujourd’hui..

Podium  culinaire

Notre hôtesse, Emilie, n’a pas hésité à donner toute sa confiance au jeune architecte d’intérieur Barthélémy Dussert afin de rénover, dans un premier temps sa salle de bains, avant de lui laisser les clefs du reste de l’appartement. Emilie se remémore : « nous avons réellement créé ce projet en synergie. Le courant est tout de suite passé entre nous. J’ai particulièrement été séduite par son écoute et sa capacité à la matérialiser au sein des espaces. »

La première empreinte créative se manifeste par l’agencement de la cuisine. Elle souligne les ambitions contemporaines d’Emilie, véritable trait d’union entre le séjour et la salle à manger. Elle prend ses assises au sein de 31 m2, emmenée par un jeu de hauteur souligné par la mezzanine. Oscillant entre 5 mètres sous plafond et 2,20 mètres, elle souligne les envolées verticales et horizontales propres à la volumétrie de l’appartement. L’espace cuisine conduit littéralement la lumière, qui se reflète au gré des différentes nuances de blancs. Façonnés avec maestria par l’entreprise de métallerie GPA (Lyon 3ème), la cuisine, ainsi que l’escalier expriment un travail d’orfèvre.

Les matériaux innovants se tutoient, entre transparence, légèreté et volumes imposants. Au sol, le Planilaque – Saint Gobain, joue sur la brillance du verre, tandis que le Corian® dévoile une texture douce et soyeuse. Toute la fonctionnalité et l’esthétisme de la cuisine se retrouvent au sein des rangements. Emilie souhaitait avant tout un espace épuré au maximum. Qu’à cela ne tienne ! Barthélémy a donc créé une cloison translucide linéaire, dissimulant, via des portes rentrantes, les plaques de cuisson, le poste de préparation… Afin que la cuisine trouve sa pleine dimension, une deuxième ouverture a été percée, en lien direct avec le living. Passionnée de design et de décoration, Emilie a ajouté sa touche personnelle au sein du mobilier, représentée ici par les tabourets Kant, imaginés par Karim Rashid pour  Ennéade (Arrivetz – Lyon 2ème).

Le salon prend  de la hauteur

L’ensemble des parquets, peintures, cheminées a été rafraîchi par l’entreprise P&M Lyon (St Cyr au Mt d’Or). Une cure de jouvence qui met en exergue le parquet Versailles d’origine. Il dynamise le living, aux dimensions généreuses de plus de 40 m2, rehaussé par une envolée verticale de 5 mètres. Au sein de la décoration, la teinte blanche reprend ses droits, enveloppant avec brio les canapés Kartell, conçus à la demande de la cliente dans ce coloris, inexistant dans ce modèle. Ils imposent leur griffe ultra-contemporaine, la table Ligne Roset (Lyon 2ème), s’inscrivant comme un écho. Les ouvertures majestueuses inondent le living de lumière, changeante au fil des heures.

Emilie a su mêler avec goût son mobilier de style, réalisé par un ferronnier, aux meubles contemporains, pour les faire cohabiter, avec créativité. Parfaitement rénovés, les moulures et les stylobates parfont le décor et les finitions. De l’autre côté de la cuisine, la salle à manger linéaire donne la réplique au plafond à la française et au parquet en chevrons. Toujours cette douceur, propre à l’appartement, avec toutefois une empreinte plus graphique, impulsée par la table rectangulaire, réalisée sur-mesure par l’entreprise Novospace, spécialisée dans les meubles de bureau. Elle s’inspire directement de la table Boboli, signée Cassina. Afin de l’enrober, comme il se doit, les chaises Knoll viennent apporter leur touche design et confort.

Un monde  de douceur

L’espace bain, de 16 m2, a fait l’objet d’une rénovation, témoin du savoir-faire de l’entreprise Tardy (Tassin-La-Demi-Lune), aux multiples talents : menuiserie, miroiterie et métallerie. Tous les éléments gravitent autour de la douche majestueuse. Elle jette un regard sur le plan-vasque, en Corian® et tourne le dos au double dressing ouvert. Echaudée par ses rangements d’origine, peu fonctionnels et cloisonnés, Emilie souhait un dressing accessible, sans façade, ponctué d’une banque. Dessiné par Barthélémy, le nouvel espace s’inscrit dans cette dynamique, défini par « un côté madame » et « un côté monsieur », qui se plaisent à dialoguer ensemble.

Afin de pallier au problème d’humidité, des portes en verre à galandage ferment l’espace tout en le laissant visible. Le revêtement de sol, en Bolon, Artépy, joue sur la lumière, mais également sur le relief, rehaussé par son aspect textile satiné. La chambre jouxte l’espace bain, avec une dimension cocooning affirmée par la moquette noire et les boiseries, propres au plafond,  Fidèle à sa ligne chromatique, l’ensemble du duplex souligne, avec brio, la cohabitation entre contemporain et architecture de style. Barthélémy Dussert a su mettre en forme les idées Carte blanchede notre hôtesse, jouant sur la mixité des genres, mais également des matériaux.

Réalisation Barthélémy Dussert – Architecte d’intérieur
Société  KaZA CONCEPT
Architecte d’intérieur- Maître d’oeuvre- Contractant général
12 rue Bon pasteur 69001 Lyon
Mobile : 06 18 01 18 96
Bureau : 09 53 46 38 93

Voir le site

Galerie d’images

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • MAISON&OBJET janvier 2019
  • Articles récents

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD national

    Merci et à très bientôt !