Cette maison, au cœur de Villeurbanne, conte une histoire. Une histoire tissée au fil du temps, emmenée par un mobilier distillant une empreinte venue tout droit des années 50, 70 et 80, mais également au gré de voyages, matérialisés par une myriade d’objets chinés de part et d’autres de la mappemonde.

Marie-Anne Chapel, architecte et propriétaire des lieux, a su cultiver au rythme des pièces son amour du design et sa passion pour la simplicité architecturale.

Contrastes aériens

A l’origine, cet ancien atelier artisanal. Prenant sa source à la fin du XIXème siècle, il a littéralement séduit l’architecte, de par son potentiel, sa modestie, sans omettre la richesse de certaines singularités, à l’instar des ouvertures cintrées, entourées de briquettes. Nivelée sur deux étages, la bâtisse juxtaposait les appentis disparates, en tôles ondulées, moellons, bois… greffés au fil des années. Marie-Anne a pris le parti de libérer la parcelle, afin de récupérer le maximum de surface habitable, en dégageant les fioritures, pour ne laisser qu’un plateau vide, tout en conservant les ouvertures et la charpente. Une extension a été ajoutée, limitrophe au salon, abritant aujourd’hui la cuisine. Une boîte noire qui insuffle une touche chic et raffinée contrastant avec l’ensemble architectural industriel. Les pièces de jour, dessinant un L, dévoilent une vision aérienne et une écriture tout autant riche qu’harmonieuse.

Marie-Anne a donné la parole à la légèreté via la monochromie blanche tutoyant des conceptions massives, comme l’escalier. La cuisine, le living et le coin bureau viennent se lover autour de cette imposante structure qui reste néanmoins discrète, inspirée des architectures insulaires grecques. Le blanc domine mais s’exprime différemment au rythme des textures. Au plafond, il devient poudré, laissant le veinage, les nœuds du bois visibles. Au sol, le blanc s’approprie le béton via une peinture que l’on retrouve dans tous les parkings. Seule la cuisine fait exception, dynamisée par un vert laqué, jetant un regard vitaminé sur le plafond en béton brut de décoffrage, qui a la particularité d’avoir été mis en place avec des planches neuves, pour un rendu glacé unique.

La toile peinte, retraçant une scène de la bande dessinée Tintin, prend alors une tout autre ampleur, adoucie par les meubles Knoll et la cuisine blanche Bulthaup. Le design s’amuse à jongler sur des scènes de vie, jusqu’à l’extérieur, traité comme un patio. Une petite bulle d’air frais citadine, au centre de Villeurbanne. A l’étage, le volume s’ouvre sur 4,88 mètres sous plafond. Une belle hauteur imaginée par Marie-Anne comme des boîtes, aux tonalités distinctes. Au cœur de ce volume, l’escalier en métal crée la surprise. Il vient marquer la légèreté noire et industrielle, face à la masse blanche constituant l’escalier central. De la désinvolture et des notes créatives, avec toujours en toile de fond la fonctionnalité : « J’effectue un réel travail de fond, je me creuse la tête, afin que mes projets soient les plus simples possibles. », nous avoue Marie-Anne, en souriant.

Voyage en terres connues

En ce lieu, rien n’est figé. Les signatures emblématiques vont et viennent emportées par les envies de l’architecte. La maison s’appréhende comme une promenade de design, de mobilier chiné depuis 30 ans, d’objets d’art venus de tous les horizons. Ainsi les plus grands noms se tutoient Le Corbusier, Charles Eames, Warren Platner, Joe Colombo… avec peut-être même la signature de l’ébéniste André Sornay, sur le meuble tutoyant le bureau de Peter Nielsen. Les époques se mêlent, les styles dialoguent les uns avec les autres, sans jamais se dominer. Au sein de ce décor monochrome, la parole est donnée aux pièces de design, éloquentes, sources d’une richesse visuelle, d’un savoir-faire intemporel, portées par des matériaux d’exception. Impossible de ne pas flâner encore et encore, découvrant à chaque passage un objet, jusqu’alors dissimulé à notre regard.

Architecte D.P.L.G Marie-Anne Chapel
Texte – Anne-France Mayne
Photos – Frenchie Cristogatin

À lire également :

Galerie d’images

Ancien atelier de métallerie rénové par l’architecte D.P.L.G. Marie-Anne Chapel (Villeurbanne)

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Articles récents

  • Populaires

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD national

    Merci et à très bientôt !