DOMODECO - Juin 2017

DOMODECO - magazine n° 73 - Décoration, architecture et design de la région lyonnaise

Abonnement magazine

Abonnement magazine DOMODECO

Articles récents

Articles populaires du mois

Ilulissat, le chalet en mode folie douce à Courchevel

Un chalet qui « twiste » les styles, réinvente les codes alpins et revendique une décoration bonne humeur… Suivez le guide ! L’architecte Olivier Gay vous donne rendez-vous à Courchevel Village ou plus exactement au Hameau de Marcandou pour la visite d’une architecture qui regarde la montagne avec supplément d’âme !

Ilulissat, un chalet aux consonances arctique au cœur du Hameau de Marcandou

Vieux bois et découpes volontairement brutes avec des pierres du pays, en montage à joint sec. Les huisseries Bieber sont mixtes bois/aluminium, comme la toiture en tavaillons et lauzes. Banc de chez Cocktail Scandinave. Architecte Olivier Gay - Photographe Frenchie Cristogatin

Vieux bois et découpes volontairement brutes avec des pierres du pays, en montage à joint sec. Les huisseries Bieber sont mixtes bois/aluminium, comme la toiture en tavaillons et lauzes. Banc de chez Cocktail Scandinave.

Lorsque l’on rencontre tous les acteurs de ce projet, on comprend mieux ! Tout d’abord Candice et Marc, les pétillants propriétaires : un couple insolite qui brille par leur passion pour la montagne. Ils en ont fait leur vie ! Marc est un enfant de Courchevel. Candice y a passé son enfance en villégiature. Ensemble, ils cultivent leur appétit des grands espaces naturels en organisant des randonnées à ski au Groenland !

Il n’est donc pas étonnant de trouver sur ce terrain savoyard, appartenant à la famille de Marc, un chalet aux consonances arctiques : Ilulissat (nom emprunté directement la ville abritant le célèbre Fjord glacé). Au cœur du Hameau de Marcandou, il participe à l’éloquence du village qu’ils affectionnent, mais avec un regard quelque peu différent, celui de l’architecte et ami d’enfance Olivier Gay. Destinés à la location, les quatre chalets créés ont une identité unique tiraillée entre patrimoine architectural alpin et fantaisie de collectionneurs avertis. Le chalet du jour Ilulissat combine en plus une décoration aux notes humoristiques, inhérentes à ce trio détonant.

Un chalet en lieu et place d’une grange.

Le cadre est saisissant. C’est dans ce contexte privilégié que l’architecte a dessiné le chalet en lieu et place d’une grange. Les proportions sont respectées, tout autant que les matériaux, avec revêtements en vieux bois et pierres de taille appareillées. À y regarder de plus près, nous commençons à entrevoir quelques petites libertés architecturales. Le toit affiche une double couverture, l’une en lauzes et l’autre en tavaillons. Sur la façade, les finitions dentelées du bardage rompent avec les déjà-vu. Des indices qui promettent quelques belles surprises une fois la porte franchie. Et nous ne sommes pas déçus !

Méridienne Charles B&B Italia, fauteuils Utrecht édités par Cassina, rideaux Nebraska Sable de Lelièvre en tissu imitation fourrure, canapé Tabarka, Rock the Kasbah, table basse confectionnée à partir du pouf Pollock de chez Minotti. Côté luminaire, l’iconique Arco de Flos et les lampadaires en bambou chinés. Architecte Olivier Gay - Photographe Frenchie Cristogatin

Méridienne Charles B&B Italia, fauteuils Utrecht édités par Cassina, rideaux Nebraska Sable de Lelièvre en tissu imitation fourrure, canapé Tabarka, Rock the Kasbah, table basse confectionnée à partir du pouf Pollock de chez Minotti. Côté luminaire, l’iconique Arco de Flos et les lampadaires en bambou chinés. Architecte Olivier Gay – Photographe Frenchie Cristogatin

Nous ne voulions pas recréer un hameau traditionnel

Pour Olivier tout s’explique : « Nous ne voulions pas recréer un hameau traditionnel, mais bel et bien contemporain, sans pour autant dénaturer l’environnement. Pour ma part, un architecte doit s’adapter et créer des maisons qui ressemblent à leurs propriétaires, tant dans leurs personnalités que leurs singularités. Mais pour cela il faut bien connaître ses clients. Avec Candice et Marc, nous avons la chance de partager la même passion pour l’art contemporain et pour la dérision ! Via ce chalet, nous voulions secouer les codes avec humour mais non sans pertinence ! »

Un savoir-faire artisanal et créatif

Les deux modules se défient entre chêne teinté bois brûlé et chêne clair, plan de travail en pierre marbrière Stonewood de Capri et en zinc. En enfilade, cheminée Paxfocus de Focus, la table de repas sur-mesure, accompagnée d’un mixte de chaises chinées et de chaises de récupération de Piet Hein Eek. Architecte Olivier Gay - Photographe Frenchie Cristogatin

Les deux modules se défient entre chêne teinté bois brûlé et chêne clair, plan de travail en pierre marbrière Stonewood de Capri et en zinc. En enfilade, cheminée Paxfocus de Focus, la table de repas sur-mesure, accompagnée d’un mixte de chaises chinées et de chaises de récupération de Piet Hein Eek.

Loin d’une scénographie muséale austère, les réalisations d’Olivier Gay sont tout simplement vivantes. Un « fouillis organisé » – comme il se plaît à dire – mais un fouillis maîtrisé qui prône le savoir-faire artisanal et créatif. En ce lieu, un affrontement se livre : « Il faut choquer les matières et les matériaux pour en retirer toute la beauté et la subtilité. Aux finitions « brutes », s’opposent les textures « riches ». Une dualité qui n’est pas sans convivialité et ressentis. »

La simplicité s’exprime dans la disposition des lieux parfaitement lisible, nivelée sur deux étages. Le niveau principal accueille les pièces de jour et une master suite de  25 m2, avec terrasses et balcons. En rez-de-neige, l’entrée s’ouvre sur un ski-room et prolonge sa course vers un salon convertible en lits supplémentaires et deux chambres double. Le chalet peut ainsi accueillir entre 6 et 8 personnes.

La cadence visuelle unique de la réalisation s’inscrit en premier lieu dans le choix des matériaux et des finitions, propres aux revêtements et éléments structurels. Les pièces de vie, en enfilade, offrent un parfait aperçu. La charpente opte pour le bois teinté carbonisé, rehaussé par une respiration monochrome blanche. Le vieux bois miellé devient un élément clef dans la délimitation des pièces soulignant l’espace cuisine et living. Même si les ingrédients intrinsèques à la montagne sont présents, cette rythmique participe à une aura plus contemporaine, s’affranchissant des conventions.

La cuisine devient le symbole de cette dualité des finitions « brutes/précieuses ». Les deux modules se défient avec prestance, l’un accueillant un plan en zinc riveté, l’autre une pierre quartzite exceptionnelle d’Antolini, travaillée par Capri (Saint Pierre en Faucigny), qui n’hésite pas à les réunir au sol.

Ce chalet classé 5 étoiles vous invite à vous sentir chez vous

En rez-de-neige, accolé au ski room, le petit salon se veut plus traditionnel avec la tenture murale Pierre Frey Tyroll Airelle 2 et les canapés recouverts d’un tissu Kvadrat. Architecte Olivier Gay - Photographe Frenchie Cristogatin

En rez-de-neige, accolé au ski room, le petit salon se veut plus traditionnel avec la tenture murale Pierre Frey Tyroll Airelle 2 et les canapés recouverts d’un tissu Kvadrat. Architecte Olivier Gay – Photographe Frenchie Cristogatin

Auréolés d’ouvertures mixtes bois/alu XXL, les volumes s’expriment par une hauteur sous plafond généreuse de plus de 3,50 mètres. Résultat : les espaces cosy sont parfaitement à l’aise dans la surface globale de 144 m2. À chaque pièce correspond une personnalité forte. À l’agencement et au mobilier sur-mesure dessinés par Olivier Gay, s’accordent des pièces de design venues de tous horizons, des objets de récupération ou chinés par Candice et Marc.

S’ajoute un grand nombre de tissus et papiers peints aussi traditionnels que décalés. Sans omettre ces petits détails qui détournent les clichés, comme la luge suspendue au plafond de la cuisine, la télécabine qui survole le ski room ou encore le trophée de chasse, les peintures de montagne et notre préféré : les marmites Chef de Rapsel en guise de vasques.

 

Galerie d’images

En rez-de-neige, accolé au ski room, le petit salon se veut plus traditionnel avec la tenture murale Pierre Frey Tyroll Airelle 2 et les canapés recouverts d’un tissu Kvadrat. Architecte Olivier Gay - Photographe Frenchie Cristogatin

En rez-de-neige, accolé au ski room, le petit salon se veut plus traditionnel avec la tenture murale Pierre Frey Tyroll Airelle 2 et les canapés recouverts d’un tissu Kvadrat. Architecte Olivier Gay – Photographe Frenchie Cristogatin

0 commentaires

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Magazine décoration, architecture et design

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

You have Successfully Subscribed!

5 Partages
Partagez3
Tweetez
Épinglez1
+11
Email
DOMODECO - Le magazine décoration, architecture et design de la région lyonnaise