DOMODECO - Juin 2017

DOMODECO - magazine n° 73 - Décoration, architecture et design de la région lyonnaise

Abonnement magazine

Abonnement magazine DOMODECO

Articles récents

Articles populaires du mois

Un appartement au coeur de l’Espace Diamant du Val d’Arly

C’est au cœur de l’Espace Diamant, sur un balcon ensoleillé du Val d’Arly, que cet appartement d’un peu plus de 45 m2 dévoile une optimisation bluffante, esquissée par l’architecte d’intérieur Hervé Moreau et son équipe. Le vieux bois, roi de la montagne, tapisse naturellement les lieux, comme s’il en avait toujours été ainsi.

Seulement cette rénovation vient de loin et pour être plus précis des années 80, avec toutes les « subtilités » esthétiques propres à cette époque ! Table rase était donc le maître mot de cette réhabilitation sous toit, pour mieux restituer l’âme de ce vallon, plus proche d’un esprit refuge que chalet, selon les souhaits de Mathilde et Jean, nos hôtes de la saison.

Brut d’élégance

En ce lieu, le travail de menuiserie et serrurerie est à son apogée, emmené par les entreprises Tardy (Tassin-La-Demi-Lune). De l’orfèvrerie qui trouve son éloquence dans une harmonie visuelle, dont l’aspect brut n’a d’égal que le souci des finitions. Le vieux bois concilie la présence d’autres matériaux. Nul doute, c’est le mariage princier entre le matériau noble et le métal, qui suscite toutes les attentions. Le chaud et le froid unis dans une même volonté, laissant la parole à l’A.D.N des matériaux et à leurs caractéristiques intrinsèques.

En charpente, en parement, habillant les portes ou la cuisine, le vieux bois semble tantôt gris, brûlé au soleil ou tantôt clair. Des marques uniques dues aux aléas climatiques, selon les desiderata des propriétaires qui voulaient utiliser du vieux bois d’extérieur et non d’intérieur, afin d’accroître cette empreinte primaire. Elles insufflent une rythmique visuelle, qui prend tout son sens en altitude. L’acier se plaît à le délimiter, à lui donner un cadre, également brut, présentant une tôle dite « noire » avec ses stigmates matérialisés par les traces de soudures. Il se distille au fil de la réalisation, prenant d’assaut les portes, le lit superposé, les patères…

Optimisation millimétrique

Le terme gain de place prend ici tout son sens. L’astuce d’Hervé Moreau ? Elle se retrouve sur l’ossature même de l’habitat. Mis à nu, au début des travaux, l’appartement se distingue aujourd’hui, par l’absence de cloisons classiques en placo®, au profit du Fermacell®. En effet, l’architecte a privilégié « une méthode communément utilisée outre-atlantique. Afin d’empiéter le moins possible sur le volume final, nous avons mis en place des ossatures métalliques simples, garnies de laine de roche, sur lesquelles l’entreprise Tardy est venue poser le parement bois. Une solution qui nous a permis de restreindre l’épaisseur des murs, gagnant 7 cm dans chaque pièce, tout en rendant invisible les fluides. Elle trouve sa légitimité dans les lieux humides ici, également présente dans la salle de bains. »

Parce que oui, qui dit montagne dit combinaisons, blousons, gants… Et de pair du rangement ! Là encore, les propriétaires n’ont pas été déçus. Tout est intégré. Chaque pièce a son espace de rangement. Rien ne traîne ! Les patères disséminées dans chaque pièce ont également été pensées pour accueillir les affaires enneigées, afin de les laisser sécher en toute liberté. Même la cuisine maîtrise l’art de l’invisibilité, cachant dans les meubles colonnes, un sèche-linge et une machine à laver et en colonne centrale un frigo et un four mixte ! Côté salon, l’ingéniosité n’est pas en reste. L’intégration s’exprime par une banquette, renfermant sous les coussins moelleux – je vous le donne en mille – des espaces de rangement !

La télévision amovible chapeaute un recoin astucieux, où deux poufs jouent les invités surprises, si besoin, ou s’effacent pour agrandir le volume. Rien n’est laissé au hasard. La chambre double démultiplie son volume via un revêtement en miroir fumé, tandis que la salle de bains aveugle gagne en luminosité, grâce à un double stratagème. La paroi en verre dépoli permet de capter la clarté naturelle, propre à l’espace repas-cuisine… pour changer de fonctionnalité le soir venu. (C’est bien à ce moment-là, que l’on reconnaît la griffe d’Hervé Moreau et sa maîtrise de l’éclairage). Un interrupteur à côté de la table à manger permet de se servir de l’éclairage de la salle de bains, comme d’un luminaire ! Les propriétaires peuvent dîner à la lueur d’une lumière additionnelle chaude et enveloppante. Tout a été pensé dans les moindres détails et finitions, dans le but de conserver le moindre millimètre de surface, tout en recelant un trésor de rangement et d’ingéniosité. 45 m2 parfaitement exploités !

Réalisation Hervé Moreau
HM Architecture d’intérieur
48 rue de Margnolles
69300 Caluire
04 72 27 01 65

 

Galerie d’images

Architecture d’intérieur Hervé Moreau - Photographe Erick Saillet

Photos Erick Saillet.

0 commentaires

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Magazine décoration, architecture et design

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

You have Successfully Subscribed!

Partagez
Tweetez
Épinglez
+1
Email
DOMODECO - Le magazine décoration, architecture et design de la région lyonnaise