Les proportions sont d’une justesse incroyable, les courbes douces, les formes et les matériaux d’une grande expressivité. Une force qui contraste avec la retenue du discours… Son truc à lui n’est pas vraiment le blabla, ou alors autour d’une bonne bouteille à refaire le monde. Car en matière de design, Dan Yeffet est un adepte de la simplicité, de la clarté, et surtout du faire.

Comet, constellation lumineuse (Studio Dan Yeffet), présentée ici avec le fauteuil Racer (Collection Particulière), à la structure en laiton poli, assise et accoudoirs revêtus de cuir noir.
Comet, constellation lumineuse (Studio Dan Yeffet), présentée ici avec le fauteuil Racer (Collection Particulière), à la structure en laiton poli, assise et accoudoirs revêtus de cuir noir.
Dan Yeffet
Dan Yeffet

« Pardon je peux être un peu brut parfois. » Sourire. Lorsqu’il raconte sa formation, il évoque un passage par l’architecture, des projets trop longs, pas suffisamment concrets pour lui, trop loin de la matière, puis un semestre passé en faculté de philosophie… encore pire ! « Au fond, ce qui m’intéressait dans l’espace étaient les objets qui le peuplaient et la manière dont nous vivons avec, l’atmosphère dans laquelle ils nous plongent, raconte-t-il. Ensuite, je suis allé chercher une façon de décrypter le monde, de le regarder, mais la meilleure manière de le faire était de devenir designer. Je suis quelqu’un de plutôt pragmatique. Un état d’esprit qui me permet de comprendre le contexte, les besoins, pour les interpréter à travers mon propre prisme. Je m’exprime comme ça, à travers ce que je conçois, et entièrement. »

L’expressivité sensible des choses, en somme, qui parle pour elle-même, suscite des émotions immédiates, directes. Assez brute au fond, mais où le souci du détail et du dessin, ramène toujours l’objet, le meuble dans un univers décoratif posé, apaisé. Une présence réelle, jamais encombrante ou trop exubérante. À l’image des tables Aston{e}ishing Black qu’il réalise en 2015 avec Okurayama Studio : en une seule pièce, c’est toute l’histoire du matériau qui se trouve racontée, de l’extérieur terreux de la pierre au noir profond de son cœur.

Avec Wonderglass, Collection particulière, Oumm ou encore dans son travail personnel, il développe tout son art de la combinaison des matériaux : verre et Led (lampe Hollow), laiton et cuir (fauteuil Racer), bois et laiton (chandelier Columba) bois et bois (dessous de table DesignerBox#22), marbre et laiton (lampes Comet et Offset).

Bien qu’il refuse d’être assigné à des cases, assez justement d’ailleurs – il reste un esprit libre, qui avance au gré de ses rencontres, de ses découvertes et des savoir-faire auxquels il a accès -, gageons que ses créations et sa maîtrise des minéraux notamment rencontreront un certain succès en 2018… du sol au plafond, le marbre est partout !

 

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Articles récents

  • Populaires

  • Newsletter DOMODECO

    Inscrivez-vous et recevez le meilleur de DOMODECO

    RGPD national

    Merci et à très bientôt !